BIOGRAPHIE

Flûtiste et compositeur, musicien d’une grande polyvalence, René Orea a une formation à la fois classique occidentale (études formelles) et populaire latino-américaine (par héritage familial et culturel).  Il joue également des flûtes andines, du cuatro (cordophone typique vénézuélien) et, notamment pour l’enseignement, il se sert d’autres instruments tels le piano, la guitare, l'ukulele, les percussions et le chant. Sa solide formation lui permet une grande ouverture en tant qu’interprète, créateur et enseignant. 

Originaire du Venezuela, René Orea est établi à Montréal depuis l’an 2000, ayant aussi résidé dans la ville de Stavanger, en Norvège (2012-2016). 

 

FLÛTISTE (M. Mus.)

Diplômé de l’Université de Montréal, où il a obtenu sa maîtrise en interprétation (classe de Lise Daoust) et un DESS (Denis Bluteau), il a aussi été formé au Système national d’orchestres du Venezuela (« El Sistema ») et à l’Institut universitaire d’études musicales de Caracas.

Il a été lauréat de plusieurs concours : solistes de l’Orchestre symphonique de l’Université de Montréal (2001), Série Début de Radio-Canada (2001), bourse « Alain-Marion » de l’Académie internationale du Domaine Forget (Québec, 2002), mention honorifique à la Première rencontre latino-américaine de flûte de Caracas (2000).

Membre de Sonidos Vivos (Lucho Quequezana, Pérou) et de Sinuoso (Montréal), il s’est aussi produit dans d’autres projets de musiques sud-américaines, classiques et contemporaines.  À Caracas, il a été flûtiste de l’Orchestre symphonique du Venezuela (OSV), de l’Orchestre national de flûtes du Venezuela (ONF) et d’autres orchestres appartenant à « El Sistema ».   Il a joué comme soliste des concerti classiques avec l’OSV, l’ONF et l’Orchestre symphonique de l’Université de Montréal.

Il s’est produit sur scène dans divers pays : Canada, États-Unis, France, Pérou, Portugal et Venezuela et a participé à plusieurs enregistrements.  

Sa formation inclut des master-classes en Angleterre (auprès de William Bennet), au Québec (Emmanuel Pahud, Mathieu Dufour, Raymond Guiot, Patrick Gallois) et en France (Vincent Lucas, François Veilhan, Jean-Pierre Pinet).  Il a également reçu des leçons d'Ida Ribera et de ses maîtres au Venezuela José García-Guerrero, Glenn Egner, Luis Julio Toro, Nicolás Real, José Antonio Naranjo et Elvis Villarroel. 

 

COMPOSITEUR (M. Mus.) et ARRANGEUR

René Orea est compositeur agréé du Centre de Musique Canadienne. Ayant été initialement autodidacte, il a obtenu en 2009 le diplôme de maîtrise en composition à l’Université de Montréal (classe d’Ana Sokolovic), programme suivi avec une codirection en ethnomusicologie.

Boursier à plusieurs reprises du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec ainsi que de l’UNESCO-Aschberg, il a obtenu le 1ePrix du concours de composition de la 1ère Rencontre latino-américaine de flûte (Caracas, 2000) et le prix Étoiles-Galaxie 2005 de Radio-Canada/Musique Multi-Montréal.  Deux résidences artistiques comptent dans son expérience : l'une au Virginia Center for the Creative Arts (2001) et l'autre au MAI, Montréal arts interculturels (2006).

René est est le créateur et directeur du projet musical AKIAMANYS, envols oniriques en Amérique du Sud (première: avril 2019, Festival Babel Musiques, Montréal).  On a pu entendre ses compositions au Canada, aux États-Unis, en Angleterre, en Allemagne, en Suisse en France, au Pérou et au Venezuela.  Il a effectué également des arrangements pour divers ensembles, notamment l'Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Stavanger (Norvège) et l’Orchestre symphonique national de Lima (Pérou).

Une cinquantaine d’œuvres comptent actuellement dans sa création, la plupart déjà jouées publiquement.  Le langage des univers sonores de René Orea puise dans la complexité des techniques d’écriture actuelles, tout en exploitant les matériaux issus des traditions musicales orales et populaires latino-américaines. Les impulsions rythmiques de ses origines souvent sous-jacentes ainsi que le traitement spécial du timbre et des textures font de sa musique un monde tantôt éclatant, dynamique, viscéral, tantôt atmosphérique, méditatif, spirituel.

 

PÉDAGOGUE

Il enseigne actuellement dans le programme La Musique aux enfants (rythmique et chant choral), projet pilote de Mto. Kent Nagano et l’Orchestre symphonique de Montréal.  Avec son épouse, la violoniste Sonia Coppey, il transmet aussi sa passion et son savoir dans leur propre espace d’enseignement personnel, Orea Musique (fondé en Norvège en 2013). 

René a donné des ateliers sur les musiques d’Amérique du sud à Queen's University (Kingston, Ontario), au Centre des musiciens du monde de Montréal, à l’Institut supérieur des arts de Toulouse et à d’autres institutions de France (Université d’Avignon, Conservatoires de Perpignan et de Bourgoin-Jallieu, CÉFÉDEM de Lorraine, etc).  

Dans le passé, il a enseigné au Centre des loisirs Masson, l’École des jeunes et le Service d’activités culturelles de l’Université de Montréal, à l’École Rudolf-Steiner de Montréal ainsi qu’au Conservatoire Simon-Bolivar du Système national d’orchestres de jeunes du Venezuela (« El Sistema »).  

 

MUSICOLOGIE / ETHNOMUSICOLOGIE (Ph. D)

Passionné depuis longtemps par la recherche et l’intégration des diverses dimensions de la musique, René Orea a obtenu en 2016 son Ph. D en musicologie à l’Université de Montréal, sous la direction de Nathalie Fernando.  Sa thèse s’intitule Le rythme dans les musiques traditionnelles d’Amérique du Sud : typologie, modélisation et signification culturelle.

Il a également publié un article, « Paradoxe dans la relation entre oralité et écriture musicale », dans la Revue Circuit, Musiques contemporaines (volume 21, N° 2, 2011, « Musiciens sans frontières » (J. Goldman et N. Fernando, réd.).

En 2010-2011 René a présidé le Cercle de musicologie de l’Université de Montréal.

 
 
 
 

© René Orea 2018

  • René Orea (FB)
  • René Orea (Youtube)